Buscar

viernes, agosto 04, 2006

C'est fini.

La fenêtre ne chantera jamais...



le mêsme pigeon qui avive le matin, est mort à présent sur le toît...




Toutes les habitations son vidés, mais l'oscutité parfume encore




plus jamais de sourires
plus jamais de fantômes
plus jamais de doleur




Le maison c'est une structure que noye les memoires...

et, finalement...




ce n'est rien.




Au revoir!

4 comentarios:

Cristibel dijo...

Supongo que son las fotografías de la casa de tu abuelita... creo que lograste captar la escencia de lo que fue.

Xand dijo...

Abuelita's house? Lindo pero me parecen muy muy grandes pal blog... Saludos

Thiago dijo...

Tan lindo y triste a la vez...

Citrus dijo...

Me enamoré de esa casa! Tantas cosas encerradas en ella...